(Charroux, Asnois, La Chapelle-Bâton, Châtain, Genouillé, Joussé, Payroux, Saint-Romain, Surin)

 1890

 

La Semaine du 06/04/1890

Incendie d'un bois. - Environ dix hectares d'un bois, situé dans les bois des touches, commune de Genouillé, et appartenant en partie à M. Houdard, de Civray, sont devenus la proie des flammes.
La causes du sinistre sont ignorées.

La Semaine du 13/04/1890

Les conseils de révision – Par arrêté de M. le préfet de la Vienne, les opérations du Conseil de révision de la Vienne, pour l'examen des jeunes gens de la classe de 1889, auront lieu, dans les chefs lieux de chaque canton, aux jours et heures ci-après :

A Charroux, le jeudi 5 juin, à 8 heures 1/2, pour le canton de Charroux

Avis aux débitants. - par décision de M. le Sous-Préfet de Civray en date du 2 avril 1890, MM. Les débitants de l'arrondissement sont autorisés, à l'occasion des fêtes de Pâques, à laisser leurs établissement ouverts pendant la nuit du 6 au 7 courant, et le 7 jusqu'à minuit.

 La Semaine du 13/07/1890

Avis

La foire de Charroux, dite de la Saint-Laurent, se tiendra le dimanche 10 août 1890.
Les bœufs se placeront dans le nouveau champ de foire.

La Semaine du 27/07/1890
Comme les années précédentes, la fête nationale a été célébrée à Chapelle-Bâton, avec beaucoup d'entrain.
La Veille, cette grande fête à té annoncée par les cloches qu'on a sonnées à toute volée. Le matin même sonnerie. Les bâtiments communaux ont été pavoisés dés la veille. Beaucoup de particuliers ne sont pas restés en arrière. Le jour de la fête, les bâtiments communaux ont été superbement illuminés à la chute du jour. N'oublions pas surtout les citoyens Martin, buraliste, Martin Jules et Portejoie, tous les deux cafetiers, qui s'étaient distingués par leur illuminations. Un banquet dû à initiative de M. Lemoine a eu lieu chez M. Martin déjà nommé ; de nombreux convives y ont pris part. Trois cantonniers pour montrer leur attachement au gouvernement qu'ils servent, avaient tenu à cœur d'en faire partie...

Pendant tout le repas le meilleur entrain n'a cessé de régner. Plusieurs toasts ont été portés à la conservation des institutions républicaines et à la prospérité de la France. Bon nombre de refrains patriotiques ont été chantés ; le banquet terminé, M. le maire a levé la séance pour allumer le feu de joie installé sur la place.

Là encore les cris plusieurs fois répétés de : «  Vive la République se sont faits entendre. N'oublions pas M. Durand qui portait une lanterne vénitienne accrochée au bout d'un gros bâton, et, en compagnie d'un nombre de bons citoyens, a chanté plusieurs romances patriotiques dans la rue du bourg, et a électrisé ceux qui paraissaient les moins enthousiastes ; ajoutons que MM ; Martin et Portejoie ne lui en cédaient guère, et que cette promenade a obtenu un très grand succès.

Après le feu de joie, les danses publiques et gratuites : la jeunesse s'en est donné à cœur joie le

dimanche et le lundi soir.

En somme très bonne journée pour la République. On s'est quitté en se donnant rendez-vous à l'année prochaine.

Vive la République !

 

La Semaine du 19/10/1890

Incendie – Dans la soirée du 10 au 11 courant, un incendie s'est déclaré à la germe de la gorce,commune d'Asnois, dans un bâtiment et un hangar occupés par M. Chardat Pierre, métayer et appartement à M.Oberthur, propriétaire à Asnois.
Une lanterne accrochée à un mur est tombée et a communiqué le feu à du foin qui se trouvait là ; tout est devenu la proie des flammes.

Les pertes évaluées à 5847 francs sont couvertes par une assurance.

 

L'Avenir de la Vienne, le dimanche 9 novembre 1890 & La Semaine du 16/11/1890

Vols de Poulets – Les maraudeurs ont été visiter ces jours dernier le poulailler du sieur Boucher Français, âgé de 45 ans, demeurant au village de tordillac, commune de Charroux.

Neuf poulets ont été la proie des noctambules, qui les ont mangés ou vendus.

Boucher apprit ensuite par un sieur Bernard, de Surin, qu'il pourrait peut-être retrouver ses poulets chez un aubergiste de Civray, le sieur Z... Sa femme se rendit le 4 novembre à cette auberge et reconnut, assure-t-elle, une de ses poules parmi celles de la femme de Z..., qui s'est refusée à dire le nom de la personne qui lui avait vendu le volatile.

Plainte à été portée à la gendarmerie qui a dressé procès-verbal.

 La Semaine du 16/11/1890

Nomination de cantonniers. Le sieur Barret Alexis, est nommé cantonnier du service vicinal sur le chemin de grande communication n°43, de Civray à Champagne-Mouton, en remplacement du sieur Bernonneau Pierre, qui passa sur le chemin d'intérêt commune n°101 de Romagne à Charroux.
La résidence est fixée à Genouillé.

Vol de poules.

La gendarmerie vient d'être informée qu'un vol de poules a été commis à Genouillé au préjudice de Capitaine Jean, cultivateur.

Les soupçons se portent sur les époux F..., de la même commune, dont la culpabilité n'est cependant pas encore établie.

 La Semaine du 23/11/1890

Accident de voiture. - En revenant lundi dernier de la foire de Joussé, le sieur Morisset, de Charroux, a été renversé, près le village de beauvais, par une voiture venant en sens inverse.

Relevé et transporté à Joussé, chez le sieur Raynaud, aubergiste, le blessé a reçu les soins de M. le docteur Barancy qui a déclaré que les blessures nécessiteraient un assez long repos, Morisset a eu la mâchoire brisée et l'oreille droite décollée ; de plus, il s'est fait une entorse à la jambe droite.

 Arrestation. En exécution d'un jugement rendu par le tribunal de commerce de Civray, un négociant de cette ville, qui avait été déclaré en faillite, vient d'être arrêté et écroué à la maison d'arrêt.

 Mendicité, vagabondage. Le sieur Fournier Adrien, âgé de 46 ans, pâtissier sans domicile fixe, a été arrêté à Charroux sous l'inculpation de vagabondage et de mendicité.

Il sortait de la maison d'arrêt d'Angoulême, où il venait de purger une condamnation.

Joussé

L'accident de voiture. L'enquête à laquelle il a été procédé à la suite de l'accident de voiture que nous avons relaté la semaine dernière, et dont le sieur Mousset Louis de Charroux, avait été victime, paraît avoir démontré que cet individu était ce jour-là en état complet d'ivresse.
Ce point était assurément très intéressant à éclaircir.

 La Semaine du 30/11/1890

Des Pierres sur les rails. - La gendarmerie a dressé procès-verbal contre les jeunes Deschaumes Léopold, 8 ans demandant à la mongère, commune de Civray et Quincarlet Constant, 9 ans, demeurant au chaffaud, commune de Savigné.

Le 20 novembre ces enfants avaient placé, à plusieurs reprises, des pierres sur les rails de la voie entre Saint-Savil et Charroux, dans le but de les voir écraser par la machine.

 

La Semaine du 07/12/1890

Liste des délégués Sénatoriaux.
Canton de Charrroux.

Charroux : Bourdier-Failleul, Malapert F.S., Maury

Asnois : Oré, Bessonneau. S. Massonneau.

Chapelle-Bâton: Portejoie, Brouillet Louis.S, Bris

Châtain : Arnault, Vignault. S., Bonneau

Genouillé : Roux, Baribaud.S., Montubert

Joussé : Bellaut. S., Barbot

Payroux : De Ferré, Dupeux.S., Dupont

Saint-Romain : Sorton, Ladont.S., Bouchet

Surin : Cartreau. S., Demond.

 

L’Avenir de la Vienne, du lundi 8 et mardi 9 décembre 1890.
Chien sans collier – Procès-verbal a été dressé contre le sieur R... François, cultivateur, qui avait oublié de munir son chien du collier réglementaire.

 L’Avenir de la Vienne du jeudi 11 décembre 1890.

Violence. - Le 7 courant, le sieur S... Pierre, journalier à Charroux, aurait eu une altercation avec le sieur D... aubergiste, à propos d'un règlement de compte.

D... lui aurait donné un gifle sur la figure. Procès-verbal a été dressé.

 

L'Avenir de la Vienne du vendredi 12 décembre 1890.

Entre frère et sœur. L'accord ne paraît pas régner entre les frère et sœur P..., de Charroux.

Dans la journée du 7 courant, après avoir grossièrement insulté son frère qui avait eu le bon esprit de ne pas lui répondre, la veuve G... brisa les carreaux de l'imposte de la maison.

Cette fois, c'était aller un peu loin. La gendarmerie fut avertie et se rendit chez la veuve G... qui s'empressa de reconnaître les faits en regrettant que les pierres n'aient pas atteint sa belle-sœur.
Complétons nos renseignements en ajoutant que la veuve G... a séjourné pendant quelques temps dans une maison d'aliénés, d’où elle n'aurait probablement pas dû sortir.

 La Semaine du 14/12/1890

Démission. Nous apprenons que M. Loisillier Félix, maire de la commune de Genouillé, vient, à la suite de dissentiments avec le Conseil Municipal, de se démettre de ses fonctions.

L'Avenir de la Vienne du dimanche 21 décembre 1890

Avis aux débitants. - par décision de M. le sous-Préfet de Civray, les débitants de l'arrondissement sont autorisés, à l'occasion des fêtes de Noël, à tenir leurs établissements ouverts pendant la nuit du 24 au 25 courant, et le 25 jusqu'à minuit.

 

La semaine du 21/12/1890

La Chapelle-Bâton

moutonVol de sept brebis et de deux moutons.
- Dans la nuit du 10 au 14 décembre, six brebis estimées 150 francs, et appartenant à la femme Rondeau, propriétaire au village de bel-air, ont disparu de l'écurie où elle étaient enfermées.
La porte du toit était ouverte lorsque cette femme est allée, le 11 au matin, soigner son bétail ; il est certain qu'un vol a été commis ; cette porte avait été soigneusement fermée la veille.

- Dans la nuit du 8 au 9, un vol de deux moutons, estimés 50 francs, a été commis au village de lafa, même commune, au préjudice du sieur Bujon Jean, âgé de 59 ans, propriétaire.
Là aussi le voleur n'a eu qu'à ouvrier la porte et à emmener les deux moutons.

 

- Enfin, dans la cours de cette même nuit, une brebis a été volée au préjudice de sieur Roland Eugène, âgé de 37 ans, métayer au village de feumorand, même commune.

Là le voleur avait pris la peine de refermer la porte du toit après avoir fait sortir l'animal.

Des plaintes ont été portées à la gendarmerie qui a ouvert une enquête.

  L'Avenir de la Vienne du vendredi 27 et samedi 28 décembre 1890

Avis aux débitants. - par décision de M. le sous-Préfet de Civray, en date du 24 courant, les débitants de l'arrondissement sont autorisés, à l'occasion du premier de l'an, à tenir leurs établissements ouverts pendant la nuit du 1er au 2 janvier 1891 courant.

 L'Avenir de la Vienne du lundi 29 et mardi 30 décembre 1890.

Vérification des poids et mesures – par arrêté de M. Le Préfet de la Vienne la vérification des poids et mesures, en 1891, se fera aux jours fixés, à la mairie des communes indiquées ci-après.

Pour Charroux : 11 février, de 7h à 10 h du matin et de midi à 4 h du soir.

Pour Asnois : 12 février de 7 h 1/2 à 8 heures du matin.

Pour Châtain : le 12 février, de 9 h à 10 h 12 du matin.

Pour Genouillé : 12 février, de 2 h 1/2 à 4 heures du soir.

Pour la Chapelle-Bâton : 13 février, de 3 h à 4 heures du soir.