Sommiéres du Clain

Quatre cambriolages. Dans la nuit du 21 au 22 courant, des vols avec effraction ont été commis au préjudice de quatre habitant de notre commune.

Chez m. Adolphe Morichaud, receveur buraliste, les malfaiteurs ont pénétré en passant par une petit fenêtre donnant accès au sous-sol et dont ils ont enlevé le grillage puis ils sont remonté dans le bureau où ils ont soustrait des paquets de tabac, de cigares et de cigarettes et une dizaine de francs en monnaie.

Chez M. Martin, boulanger, ils sont entrés par une petite fenêtre de derrière et ont dérobe dans une sacoche un porte-billet contenant une centaine de francs en billets et coupures.

Chez Mme Portejoie, épicière quincaillière, la porte n’était pas fermée à chef, les voleurs sont entrés facilement et, dans le tiroir caisse de la boutique, ont soustrait les 125 fr. qui s’y trouvaient.

Enfin, M. Valade, épicier quincaillier, constatait le 22 au matin, que des cambrioleurs avaient essayé de pénétrer chez lui, mais que les moyens de fermeture les avaient empêché de mettre leurs projets à exécutions. Ils avaient escaladé les murs des jardins avoisinants mais n’ont pu entrer que dans un sous-sol où peut être ils sont pris du vin et du cidre, mais ce n’est pas prouvé jusqu’à présent.

La gendarmerie recherche les auteurs de ces vols.

1918-03-27 - Sommière du Clain