29 juillet 2018

fait divers à Alloue en 1930

 

Retoruvez dans le groupe Histoires et faits divers de Charente-Limousine et Sud-Vienne.

Une nouvelle de septembre 1930 à Aloue (Charente).

  

https://www.facebook.com/groups/1603783153234205/

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 20:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 mars 2018

Accident ou suicide à Benest ?

Benest

Accident ou… Suicide ?

Le 27 courant, la gendarmerie ayant été prévenue d’un accident mortel venait de se produire à Benest se rendit aussitôt sur les lieux.

Il s’agissait d’un nommé Audouin Jean, 57 ans, demeurant au bourg de Benest, qui se serait tué en nettoyant son fusil de chasse. Un coup partit et le malheureux reçut la décharge en pleine figure. La mort a été instantanée.

La demoiselle Pingannaud qui travaillait a coté, ayant entendu la détonation pénétra rapidement dans la cuisine où elle aperçut Audouin assis sur une chaise, la tête ensanglantée portant une large blessure au coté droit par lequel s’échappait la matière cérébrale et près du corps inanimé le fusil tombé sur le plancher.

On ne sait encore s’il y a suicide ou accident.

Audouin souffrait depuis un certain temps, d’une maladie de cœur. Il était très estimé dans la commune.

Articles de la Charente et du Cri de la Charente. (mars 1918)

1918-03-30 - Benest b

Posté par BENOIT-PERISSAT à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 octobre 2017

Un Saint-Coutantais tué par un pin à Vieux-Cerier (Charente)

Vieux-Cerier / Saint-Coutant

Le nommé Jules Baruteau, 54 ans, cultivateur à la Touche, commune de Saint-Coutant, qui abattait des arbres dans les bois de l’Age-marie, commune de Vieux-Cerier, à été tué par la chute d’un énorme pin.

Prévenus par un voisin, les gendarmes de Champagne-Mouton, se sont aussitôt rendus sur les lieux, et ont trouvé le malheureux Baruteau, gisant inanimé sur le sol auprès du pin abattu ; couvert de blessures à la face, la boite crânienne défoncée laissant échapper la matière cérébrale, la jambe droite cassée, le thorax aplati et les côtes cassées, il avait été tué sur le coup.

1917-10-11-foret-dandaine-les-peuplements-de-pin-sylvestre

 

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 12:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 juin 2017

Sant-Coutant suicide à Chez Chapelaud

14/06/1917 ( Le cri de la Charente)

1917-06-15 Saint-Coutant

Saint-Coutant (Charente)

Suicide par pendaison. Le 8 juin dernier, les élèves de M. Maulde, instituteur à Saint-Coutant, lui ayant appris qu’un sieur Bigaud François, 78 ans, marié, cultivateur chez Chapelot, commune de Saint-Coutant, s’était pendu à son domicile, vers huit heures du matin, s’y rendit aussitôt et le trouva en effet suspendu à une poutre dans sa chambre à coucher ; Pour mettre son projet plus facilement à exécution, Bigaud s’était servi d’une chaise qu’il repoussa ensuite du pied et qui fut trouvée à terre.

Sa femme en rentrant des champs, l’ayant trouvé dans cette situation, appela au secours, des voisins accoururent, mais certains défendirent d’y toucher avant l’arrivée de la justice ou de la gendarmerie et la corde ne fut coupée qu’après l’arrivée du juge de paix de Champagne-Mouton, mais à ce moment là, la mort était survenue, il était trop tard.

Quand donc cessera enfin cette absurde et criminelle légende de ne pas couper la corde d’un pendu ni toucher à un corps avant l’arrivée de la justice ? Combien de malheureux auraient échappé à la mort sans cette idiote tradition. 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 octobre 2016

Coup de Fourche à Saint-Coutant

Saint-Coutant (Charente)
Coup de fourche.
Le 27 septembre 1916, M.Pierre Sechet se rendait chez son voisin le sieur Joseph Branchelot, cultivateur à ganivet, commune de Saint-Coutant, pour lui demander des explications au sujet de la disparition d'un de ses poules qu'un des chiens de Branchelot avait poursuivie.
Aux explications de Séchet, l'irascible cultivateur répondit par un coup de fourche qui atteignit assez gravement Séchet, au bras gauche.
Plainte a été portée à la gendarmerie qui a ouvert une enquête.

 

Article " le Cri de la Charente".

Posté par BENOIT-PERISSAT à 15:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 novembre 2014

Agriculture à Hiesse et Alloue.

7 novembre 1914

 

Agriculture

Hiesse (Charente)

cahier des instituteurs (M. Tête)

La pénurie de la main d’œuvre se fait déjà sentir ; les surfaces ensemencées se trouvent légèrement réduites.

 

Alloue (Charente)

Cahier des instituteurs ( M. Mercier)

Les travaux agricoles malgré la bonne volonté de tous ont eu à souffrir de la mobilisation.

L'étendue cultivé a été réduite d'un bon quart ; les non mobilisés sont venus en aide aux famille dont les chefs étaient absents.

Pour les grands travaux, fauchaison et moisson, tout le monde s'est mis à l’œuvre, on a vu des femmes, des jeunes filles conduire la moissonneuse et s'en acquitter convenablement.

Les permissions accordées aux soldats des dépôts ont facilité la tâche de nos travailleurs.

On a mis du temps, mais on est arrivé à rentrer toutes les récoltes.

L'exploitation du bois de chauffage n'a pu se faire comme précédemment ; Aussi en est-il résulté une hausse sensible sur les prix des fagots et des bûches.

Alloue 022

Posté par BENOIT-PERISSAT à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 août 2014

Alloue - Oradour Fanais - 107e. R.I.

6 août 1914

 

Alloue - Réquisition - Mr Mercier.

Tous les chevaux classés ont été réquisitionnés le 6 août. Conduit au chef lieu de canton ils ont été dirigés sur Angoulême ou Limoges. Plusieurs détachements venant de Ruffec ont fait halte au bourg.

 

 

Oradour-Fanais

La mobilisation d’accomplie sans bruit, mais en règle. Les partants font leurs adieux aux amis, aux voisins ; Delhoume déclare que rendu en Allemagne il veut tout égorger : femmes, vieillards, enfants. On le calme et on lui fait comprendre qu'il aurait tort d'agir ainsi.

 

Le 107e R.I.

Le 06 août 1914 - Le 107e R.I. avec Octave Perissat quitte la ville d' Angoulême au milieu des fleurs et des ovations enthousiasmes.

Le transport du régiment sur la base de concentration se fait en trois échelons qui s'embarque respectivement à 11:08 h, 14:23 h; 16:27 h.

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,