24 mars 2013

On nous écrit de la Chapelle-Bâton (Vienne)

La Semaine du 03/12/1893

On nous écrit de Chapelle-Bâton :

Monsieur de directeur,
La commune de Chapelle-Bâton n'est pas plus à l'abri des voleurs que les autres. Ces dernières années on allait jusqu'à voler les plus beau moutons dans les bergeries. Quant à faire, c'était la moindre des choses de prendre ce qu'il y avait de plus convenable. Aujourd'hui, on est plus modéré, c'est peut-être, parce que on a mis ordre aux portes des toits. Cet été, c'était M. l'instituteur, qui en faisait les frais. Une jeune vigne qu'il a plantée et greffée portait peut-être bien 20 kilos de beau raisins, on lui a tout pris par une belle nuit, tout. Si le voleur continue il aura tout le bénéfice et le propriétaire les frais. De plus on lui vole ses choux, par 1, 2 ; la semaine dernière on lui en prenait 3 à la fois, et certes pas les plus petits. Il est vrai qu'on ne lui vole pas son bois pour les faire cuire ; mais il parait que celui de certains voisins n'est guère épargné ; le 13 courant ce n'était pas des choses, qu'on volait, c'étaient 4 linceuls au père Robert de chez sapin, dont un au pauvre Bénéteau et 6 chemises neuves d'homme ; on n'y pas de main morte.
Les gendarmes sont déjà venus constater les fait. Un autre jour, ils pourraient peut-être bien constater autre chose. Avis aux voleurs qui savent si peu mettre en pratique le précepte :
Ne fais à autrui que ce que tu voudrais qui te fût fait. Il est vrai que ce sont peut-être des socialistes. Ah ! Bien s'il en est ainsi, nous ne sommes pas prêts à nous entendre de suite.

Copie de la chapelle baton

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


01 août 2012

la Chapelle Baton 1912

La semaine du 29/12/1912

Service vicinal
Tableau d'avancement des cantonniers du 31/12/1912 :
Cantonnier de 2e classe proposés pour le 1re: Bordeau, de Chapelle-Bâton

 

 

La semaine du 04/02/1912

Bal des conscrits - Les Conscrits de Chapelle-Bâton organisent un bal public et gratuit, qui aura lieu le dimanche 11 fevrier, salle de la Mairie; Ils prient tous les jeunes gens et jeunes filles de la commune et des environs, de vouloir bien y assister.

 

La Semaine du 21/01/1912

un Infanticide à Chapelle-Bâton.

- une lettre anonyme adressé à la gendarmerie dénonçait la fille Marie Portejoie 36 ans, domestique aux faugelais, commune de la Chapelle-Bâton, d'avoir clandestinement mis au monde en enfant et de l'avoir fait disparaître.
MM Eugène Lucquiaud, brigadier et Pierre Morichaud, gendarme, se rendirent immédiatement aux faugelais.
Pressé de questions, la servante leur avoua que se trouvant dans les champs à la date du 26 décembre dernier, elle avait mis au monde un enfant. L'ayant enveloppé dans un mouchoir, elle apporta le petit corps dans une maison appartement à ses maitres, mais indépendante de celle qui habitent.
Autant la nuit venue, marie Portejoine reprit son lugubre paquet et alla l'enfouir sous un pot de fleur, dans un coin du jardin.
Le corps à été retrouvé par les gendarmes à l'endroit indiqué. MM Barraud, juge de paix, et Albet Perret, greffier, se sont rendus sur les lieux. L'enquête qui se poursuit déterminera si l'enfant est né viable.
Marie Portejoint, âgée de 34 ans environ, est déjà mère d'un autre enfant de 11 ans.

 

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]