03 août 2018

Un pendu à Mauprévoir (Vienne)

Mauprévoir

Un pendu

Le 29 juillet 1918, le sieur Augustin Villechange, domestique à verneuil, chez M. Fernand Tafforin, constatait en se réveillant, à 5 heures de matin, que son collègue Sina Gastanie contrairement à ses habitudes n’était pas encore debout. Il alla voir à la chambre de Gastanie et vit avec effroi que celui-ci s’était pendu à une poutre du grenier. Le suicidé était déjà froid, la mort remontait à plusieurs heures. Sina Gastanie, âgé de 66 ans, dont la famille habite à la bobinchère, était paraît-il, souvent en proie aux idées noires et avait parié de se détruire.

 

1918-08-03 - Mauprévoir

Posté par BENOIT-PERISSAT à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


16 octobre 2016

Vol de choux à Mauprévoir

Mauprevoir.

Une chasse aux maraudeurs. Depuis quelques temps, les champs de notre commune sont pillés par des maraudeurs inconnus. Un de nos concitoyens, M.Pasquet, propriétaire à frèté, qui avait particulièrement à se plaindre de la disparitions de ses choux qu'on volait chaque nuit, résolut de donner une leçon aux maraudeurs. Lundi soir, muni d'un fusil légèrement chargé, il se cacha. Vers 22 heures, il vit arriver le maraudeur, un sac sous le bras ; il le laissait accomplir son larcin, espérant le reconnaître. Le sac rempli, le voleur se mit en devoir de partir ; c'est alors que Pasquet tira un coup de fusil en l'aire. Le maraudeur continua son chemin, peu effrayé, Pasquet, pâle de terreur, rentra chez son métayer et lorsqu'il se rendit sur les lieux, le sac était bien là, mais le maraudeur était parti. Une enquête va être ouverte.

(L'avenir de la Vienne du 16/10/1916)

1916-10-16 histoire de choux

Posté par BENOIT-PERISSAT à 12:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 septembre 2014

Lavaud Amédée de Maurpévoir & Louis Vergnaud d'Availles-Limousine

25 septembre 1914

17e Division ( 33 et 34e brigade d'infanterie)

 

La division reçoit l'ordre d'attaquer à 14 heures dans la direction de Mont-Haut, Mt Carmelet. Son premier objectif est la première ligne de tranchées ennemies fortement organisées en fortification semi-permanente avec couloirs permettant d'évacuer les positions de combat sous le feu de l'artillerie, flanquées par des mitrailleuses qui permet d'écharpé en fer à cheval les colonnes d'attaque. L'attaque est préparés par l'artillerie qui pousse des sections accompagnant les fractions d'infanterie.

 

A l'aile gauche le 90 enlève à 13h. la 1er ligne des tranchées allemandes, à l'aile droite le 77e à le même succès le 68 et le 135e sont fixés au sol par le feu continu des tranchées ou mitrailleuse et un feu d'écharpe d'artillerie.

 

Par une attaque de nuit à 21 h, le 68 parvient à enlever lui aussi la 1re ligne de tranchées, le Colonel Goureau commandant le 68e et dirigeant lui-même l'attaque à la mâchoire fracassée, le Commandant Bardelet a la cuisse traversée. Le Général commandant le 9e C.A. félicite la Division pour le courage et l’énergie dont elle a fait preuve. Nos pertes s'élèvent à 400 hommes, hors de combat. Lt-Colonel Goureau du 68 blessé.

ce jour là à Thuisy,  Amédée LAVAUX, natif de Mauprévoir dans la Vienne perd la vie, il avait à peine 22 ans.

JMO de la 17e DIVISION sep 1914 - archives_SHDGR__GR_26_N_298__001__0023__T

 

125e R.I.

 

matinée normales.

 

14h. Ordre est donné de pousser une attaque générale coûte que coûte.

 

Le 125e pousse aux deux saillants de la ligne une section pour tâcher de prendre pied sur une partie de la ligne allemande. Des deux sections ne peuvent faire 50 mètres en dehors des tranchées. Elles sont arrêtées par un tir précis des tranchées allemandes.

 

Cet essai de sortie coûte au régiment 12 morts et 23 blessés.

 

 

 

Ce jour là Louis VERGNAUD (né à Availles-Limousine en 1880), sera blessé à la cuisse droite par éclats d'obus à Baconne (51). Louis sera évacué sur Poitiers, il ne reviendra que le 03 novembre 14.

01 avril 2014

Maurpévoir (Vienne), accidents mortels

Mercredi 1er avril 1914

 

Mauprévoir, Accidents mortels.

Samedi matin mourait à la Roche en cette commune, après d'atroces souffrances, la jeune Renée Fumeron, âgée de 3 ans, qui, quelques jours auparavant, était tombée dans le feu, et, ses vêtements s'étant enflammés, avait été atrocement brûlée sur différentes parties du corps.

Le même jour vers deux heures du soir, le jeune Pierre-Antoine Martin, âgé de six ans, demeurant dans le même village, était monté dans une charrette trainée par des bœufs. La charrette versa et le pauvre petit se trouvant pris dessous fut écrasé et trainé pendant quelques mètres. Il était mort quand on le retira.

Ces deux épouvantables accidents arrivés à quelques jours d'intervalles, au même endroit, ont jeté la consternations dans tout le village.

 

635_001

 

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 03:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 janvier 2014

Les loups à Mauprévoir ( 86 - Vienne)

20 janvier 1914

Les loups à Mauprévoir.

La faim dit-on, fait sortir le loup des bois. Il faut croire que la neige et le froid extrêmement vif que nous subissons depuis quelques temps ont démuni le garde manger habituel de ces fauves qui errent partout dans la campagne où l'on retrouve leurs traces dans la neige. C'est en suivant ces traces que, vendredi matin, un de nos adroits chasseur, Tribert François, a pu d'un coup de fusil bien ajusté abattre une magnifique louve du poids de 27 kilos qui s'était réfugiée, en compagnie du loup, dans le petite bois de logerie, tout près des grands fours à chaux et de la gare de Mauprevoir. Quant au loup, tiré de trop loin, il a pu s'échapper. Poursuivi jusqu'à Chez Mouteau, il est rentré chez lui, dans les grands bois.

1914-01-20 - Loup dans la neige 000

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,