17 mars 2014

la Foire d'Availles Limouzine du 17 mars

Foire du 17 mars 1914 à Availles Limouzine

350 bœufs, 310 vendus, de 500 à 1.000 fr.
100 vaches, 93 vendues, de 300 à 610 fr.
3 taureaux, 3 vendus, de 300 à 650 fr.
20 veaux, 20 vendus de 60 à 120 fr.
100 porcs gras, 80 vendus, de 80 à 110 fr.
50 porcs maigres, 40 vendus de 50 à 70 fr.
40 porcs de lait, 20 vendus de 25 à 50 fr.
400 moutons, 400 vendus de 25 à 55 fr.
100 poulets, 100 vendus de 1,75 à 2,25 fr.
30 canards, 30 vendus de 2,50 à 3 fr.
15 dindes, 15 vendues, de 7 à 10 fr.
30 lapins, 30 vendus, de 1,50 à 2,50 fr.

 


froment, 21,50 fr
seigle, 15 fr
avoine, 9.75 fr
baillarge, 13 fr.
orge 13 fr.
paille, 20 fr
foin , 23 fr
pommes de terre 5.50 fr.
haricots, 30 fr.
vin rouge, 0,70 fr.
vin blanc, 0,75 fr.
pain blanc, 0,35 le kilo.
Pain bis, 0,32 le kilogrammes
farine, 37 fr. les 100 kilo.

 

foire

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 08:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


16 janvier 2014

Le Froid à l'Isle Jourdain - 6°, dans la Vienne

L'Isle-Jourdain (Vienne) ( l'avenir de la Vienne du 16/01/1914)
Le froid
.

 

La température qui, c'est jours derniers, s'était adoucie à subitement baissé, pour descendre à – 6°, cela depuis la matinée du 12.

 

Toute la journée du 14, la neige est tomber bien plus fort que précédemment et toute la terre est couverte d'une forte couche.

 

Les courriers arrivent en retard, le roulage est aujourd'hui difficile et, s'il n'y a pas amélioration immédiate, il cessera dès demain 15-16.

 

Tout travail au dehors est supprimé, toute la campagne chôme ; néanmoins le temps paraît bon pur les futures récoltes.

1914-01-14 Neige 002

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 08:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 septembre 2013

Blanzay (86) Un terrible accident.

La Semaine du 06/05/1900

Terrible accident.

Les nommés Thiaudière, âgé de trente six ans, et Louis Moinet, âgé de quarante-deux ans, carriers, demeurant à Blanzay, ont été samedi, victimes d'un terrible accident.
Les sieurs Thiaudière, Tribert et Moinet exploitaient une carrière de pierre à Blanzay. Voulant déplacer le treuil qui sert à monter les blocs, ils ont été entrainés au fond de la carrière d'une hauteur de plus de 10 métres.
Le sieur Tribert n'a échappé à la mort que grâce à son agilité et à son sang-froid.
Le sieur Thidaudière, lui a été relevé ne donnant plus signe de vie.
Quant au sieur Moinet, il a eu la force de remonter, mais à peine arrivé sur le bord, il s'est affaissée, perdant connaissance.
Il n'a pu être rappelé à la vie que quatre heures après ; On désespère de la sauver.
Thibaudière laisse un veuve avec deux enfants en bas âge, et Moinet a lui aussi une femme et 5 enfants.
Le parquet de Civray, avisé par le maire de Blanzay, s'est immédiatement transporté sur les lieux de l'accident et procède à une enquête.

482_001

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 17:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 septembre 2013

Foire à Availles limouzine ( Vienne)

La Semaine du 29/04/1900

Foire du 18 avril 1900 :

300 porcs gras, vendus 250, de 1,10 à 1,20.

500 porcs maigres, vendus 250, de 20 à 60 fr.

1200 moutons, vendus 1000, de 0,90 à 1 fr.

60 paires de poulets, vendues 50, de 1,50 à 2,50 la paire.

Grains et produit divers

Froment, 14 fr.

Avoine, 8 fr.

Baillarge, 9 fr.

Orge, 9 fr.

Paille, 16 fr. les 500 kilos

Foin, 30 fr. les 500 kilos

Pommes de terre, 1,25 le double décalitre

Haricots, 6 fr. le double décalitre

Vin rouge, 0,60

Vin blanc, 0,70

Pain blanc, le kilo, 1re qualité 0,26

Pain bis, le kilo, 2e qualité 0,21

679_001

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 mars 2013

On nous écrit de la Chapelle-Bâton (Vienne)

La Semaine du 03/12/1893

On nous écrit de Chapelle-Bâton :

Monsieur de directeur,
La commune de Chapelle-Bâton n'est pas plus à l'abri des voleurs que les autres. Ces dernières années on allait jusqu'à voler les plus beau moutons dans les bergeries. Quant à faire, c'était la moindre des choses de prendre ce qu'il y avait de plus convenable. Aujourd'hui, on est plus modéré, c'est peut-être, parce que on a mis ordre aux portes des toits. Cet été, c'était M. l'instituteur, qui en faisait les frais. Une jeune vigne qu'il a plantée et greffée portait peut-être bien 20 kilos de beau raisins, on lui a tout pris par une belle nuit, tout. Si le voleur continue il aura tout le bénéfice et le propriétaire les frais. De plus on lui vole ses choux, par 1, 2 ; la semaine dernière on lui en prenait 3 à la fois, et certes pas les plus petits. Il est vrai qu'on ne lui vole pas son bois pour les faire cuire ; mais il parait que celui de certains voisins n'est guère épargné ; le 13 courant ce n'était pas des choses, qu'on volait, c'étaient 4 linceuls au père Robert de chez sapin, dont un au pauvre Bénéteau et 6 chemises neuves d'homme ; on n'y pas de main morte.
Les gendarmes sont déjà venus constater les fait. Un autre jour, ils pourraient peut-être bien constater autre chose. Avis aux voleurs qui savent si peu mettre en pratique le précepte :
Ne fais à autrui que ce que tu voudrais qui te fût fait. Il est vrai que ce sont peut-être des socialistes. Ah ! Bien s'il en est ainsi, nous ne sommes pas prêts à nous entendre de suite.

Copie de la chapelle baton

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


06 décembre 2012

Un Bal à Civray

L'écho annonce qu'une commission composée de plusieurs jeunes gens de Civray vient de se contituer, dans le but d'organier un bal paré et travesti, qui est, dès maintenant, fixé au samdi 11 février prochain.

La semaine du 29/01/1893

Posté par BENOIT-PERISSAT à 17:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 novembre 2012

Agression Nocturne à Charroux en 1893

Agression Nocturne. Voici de nouveaux détails sur l'agression nocturne qui a eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi, aux environs de Charrroux

M. Lafond, aubergiste, revenait de Confolens dans son char-à-bancs. Il était à 1300 mètres du bourg de Charroux ; son cheval allait au pas, montant une côte, il était 11 heures.

Il aperçut bientôt sur le milieu de la route, deux individus qui semblaient attendre. Arrivé près d'eux, , l'un de ces individus s'élança à la bride du cheval ; un autre essaya de monter sur le marchepieds du véhicule en lui disant : « La bourse ou la vie ». Le troisième se tenait sur le côte de la route.

M. Lafond qui avait placé sur la banquette son revolver chargé, prit cette arme et fit feu dans la direction de celui qui tenait le cheval par la bride.

La détonation effraya le cheval qui se cabra et partit au galop, jetant sur le côté de la route celui qui le tenait.

Les deux autres individus poursuivirent M.Lafond, qui tira dans leur direction deux coups de révolver.

Les détonations effrayèrent de nouveau le cheval qui partit à fond de train et arriva à Charroux dans quelques minutes.

Le lendemain matin une enquête, était ouverte et le soir à 10 heures, la gendarmerie de Charoux arrêtait aux portes de Confolens, trois italiens dont le signalement répondait exactement à celui donné par M.Lafond ; celui-ci, confronté avec eux, en reconnut deux ; il ne put se prononcer affirmativement sur le troisième.

Ce sont les nommés Brandani Serverio, âgé de 27 ans, marchand ambulant, né à Caqstagnetoli, Orietti Innocenzo, 18 ans, sans domicile fixe, Marafetti Guiseppe, 17 ans, agriculteur, né à Pontremoli.

Ils nient être les auteurs de cette agression ; ils ont disent-ils passé la nuit à Charroux, sur la place St-Pierre ; et s'étaient couchés dans leur voiture entre 7 et 8 heures du soir.

Ces trois individus ont été écroués à la prison de Civray.

charroux 3

 

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 20:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 novembre 2012

Crue de la Vienne à Availles Limouzine

La Semaine du 06/11/1892

Dégât causés par la crue – Par suite des pluies torrentielles tombées les 28 et 29 octobre, une crue subite s'est manifestée sur la Vienne et a causé des dégâts au port d'Availles en construction et aux deux moulins des sieurs Pailloux Jacques, et Pailloux Louis, meuniers.

Une des culées du pont, l'arche de secours a été en parie démolie, le tablier métallique est tombée à terre ; les dégâts sont évalués à 3.000 francs.

Des farines pour environ 1.600 francs sont perdues ou avariées.

Deux tombereaux appartenant au nommé Martin, ont été emportés et brisés. Perte 100 francs. Au total : 4.700 fr.

Availles Limouzine 86-Vienne_007

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 12:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 octobre 2012

Castagne chez les mémés

la semaine du 04/04/1892

Saint-Romain Crêpage de chignons. Le 26 mars, vers 7 heures du matin, pendant qu'elle soignait ses volailles, la femme Menneteau, âgée de 78 ans, a été attaquée et maltraitée assez violemment par la femme M..., sa voisine, qui lui réclamait «  sa poule ».
La femme Menneteau porte encore la trace des coups si bien administrés par la femme M... Elle a reçu les soins de M. le docteur Barrery de Charroux.

coq

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 12:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 octobre 2012

Entre Chanteuses, Pressac

La Semaine du 13/07/1892

Entre Chanteuse, arrestation.
Dans la nuit du 1er au 2 mars, après une soirée donnée dans un café de Civray, la nommée marie-Louise Uzel, âgée de 18 ans, chanteuse de café-concert, confiait à sa camarade, la fille Gnall, un somme de 10 francs. Les deux chanteuses se réfugiaient ensuite dans une auberge où elles passèrent le reste de la nuit.

Le matin, vers 7 heures, sous prétexte d'aller chercher des petits pains, la fille Gnall sortit et se garda bien de revenir.
Plainte ayant été immédiatement portée par Marie Uzel, on ne tarda pas à apprendre que la fugitive avait été vue chez M. Granger, maître d'hôtel à Charroux d'où elle se dirigeait vers Limoges.

On continua les recherches, et le soir même, la fille Gnall était arrêtée dans l'auberge Dudognon, de Pressac, et de là conduite devant M. le Procureur de la République de Civray où elle a déclaré se nommer Gnall Andrée, être âgée de 25 ans et originaire de Sabadell ( Espagne).

La fille Gnall nie énergiquement avoir volé sa camarade.

 

426px-Lautrec_Yvette_Guilbert

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 19:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,