12 septembre 2017

Un Epenèdois écrasé par un Tramway à Neuilly sur Seine

31 mai 1910 ( article, Le Petit-Parisien)

 

Décès de Léon DUMAS

Vers cinq heures et demie du soir, un tragique accident à fortement impressionné les nombreux promeneurs qui suivaient, à Neuilly-sur-Seine, l’avenue de Neuilly.

Un jeune homme de seize ans, M.Léon Dumas, employé chez M.Moreau, pharmacien 15, avenue de la Défense, à Puteaux, traversait la chaussée lorsque survient à vive allure le tramway faisant le service de Paris-Saint-Germain et qui se dirigeait vers la porte Maillot. Apercevant le jeune homme qui s’engageait imprudemment sur la voie, le mécanicien Le Portal bloqua ses freins, mais il ne put arrêter à temps son convoi. Tamponné, le jeune Dumas fut traîné sur une trentaine de mètres.

On constata, quand on l’eut dégagé, qu’il avait été tué sur le coup.

 

1910-31-05 + deLéon Dumas à Neuilly sur Seine, dmt à Puteaux, et accident à Neuilly sur Seine

Transcription de l’acte de décès à la mairie d’Epenède (Charente)

10/06/1910

L’an mil neuf cent dix, le trente un mai, à trois heures du soir, acte de décès de Léon Dumas, âgé de quinze ans, garçon de laboratoire, né à Hiesse, Charente, décédé hier, trente mai courant, à cinq heures du soir, à Neuilly sur Seine, Seine, avenue de Neuilly, en face le n° 225, domicilié chez ses père et mère, fils de Jacques Dumas et de Marie Tromas, son épouse, cultivateurs à Epenède (Charente).

Dressé, vérification faite du décès, par nous, Frédéric Léon Lemaire, adjoint au maire de la ville de Neuilly sur Seine, remplissant par délégation spéciale, les fonctions d’officier de l’état-civil, sur la déclaration de Jean-Baptiste Dumas, âgé de vingt-huit ans, employé au chemin de fer d’Orléans, demeurant à Paris, 18 rue de Clisson, frère du défunt et à défaut d’autre parent et de voisin, de Arthur Rabaud, âgé de vingt-six ans, plombier, demeurant à Paris, 51 rue de Turbigo, témoins qui ont signé avec nous, après lecture suivent les signatures.

Transcrit par nous, soussigné Alexandre Mercier, maire, officier de l’état-civil de la commune d’Epenède, canton nord et arrondissement de Confolens, Charente, d’après l’expédition à nous présentée.

Le Maire

1910-05-31 Léon Dumas d'Epenède - Puteaux-octroi-avenue-de-la-defense-circulee-1914

1910-05-31 Léon Dumas d'Epenède - neuilly tramway b

 

 

Le Petit Parisien : journal quotidien du soir

Le Petit Parisien : journal quotidien du soir -- 1910-05-31 -- periodiques

http://gallica.bnf.fr

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 15:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


03 août 2017

Epenède " Le jeune Constant DUMAS, tué lors du combat des chemins des Dames"

3 Août 1917

 

CHEMIN DES DAMES

 

AISNE

64e Btn de Chasseurs Pieds (66e D.I. ; 9e groupe de chasseurs avec le 24e B.C.A. et le 5e B.C.A.) - 6e Armée.

Du 26 juillet au 20 août :

Le 27 juillet au soir, le Chef de Btn Pedelmas, venant du 171e R.I., prend le commandement du bataillon.

Dans la nuit du 26 au 27 juillet, le bataillon relève dans le secteur Chamois ( ferme Hameret) un bataillon du 97e R.I., en fin de relève le bataillon se trouve en réserve de quartier à Hameret. Le 24e B.C.A. tien le C.R. de Flandre et le 5e B.C.A. le C.R. de Dauphiné. Le bataillon reste en réserve jusqu’au 3 août et est employé toutes les nuits à des travaux d’organisation dans le secteur Dauphiné (construction de sapes, emplacements pour F.M et Mitrailleuses, nettoyage des tranchées et boyaux.

Dans la nuit du 3 au 4 août, il relève dans le secteur Dauphiné le 5e Btn Chasseurs Alpins avec 3 Cies en 1re ligne et 1 Cie en réserve. 6e Cie à gauche, 9e Cie au centre, 7e Cie à droite, 8e en réserve.

Pendant la 2e partie de son séjour aux tranchées ( du 3 au 10 août 1917), le B.C.A. a eu à fournir un effort considérable. En dépit de violents bombardement journaliers et malgré la pluie, il réussi à remettre en état tranchées et boyaux entièrements bouleversés, à consolider nos positions par des organisations nouvelles.

En outre la 7e Cie, sous le commandement du sous-lieutenant Danhauser aide puissamment à repousser l’attaque allemande le 10 août au matin. Cette Cie a été à cette occasion citée à l’ % de la division.

Nos pertes pendant le séjour du bataillon aux tranchées ont été les suivantes.

Tués : Officier S/L Montjarret, troupe 17

blessés : officiers 2, troupe 40.

 

Ce jour Constant DUMAS ( Epenède) est tué. Né le 06/10/1898 à Vieux-Cerier (Charente), fils de Jacques et de Marie Tromas.

Rm 1165 – Magnac-Laval, classe 1918

Signalement : Cheveux châtain-clair, yeux marron clair, front vertical moyen, nez rectiligne, visage rond, taille 1,56 m. profession cultivateur.

Engagé volontaire pour la durée de la guerre le 3 juillet 1916 à la mairie d’Angoulême au titre du 27e B.C.Pieds. Arrivé au corps le 5 juillet 1916. Passe au 64e Btn Chasseurs Alpins, le 18/06/1917

Chasseur au 64e Btn de Chasseurs Pieds/Alpins

Tué le 03/08/1917 à Aizy-Jouy (Aisne), près de la ferme Hameret dans le secteur de Courmelle ( près de Soissons)

Inhumé à Vailly-sur-Aisne, nécropole nationale, tombe 63.

Frère de Joseph MPLF en 1918.

 

Dumas Constant

 

Historique_du_64e_bataillon_de chasseurs son nom

 

Jmo de la 66e D.I.

Bombardement intermittent de nos tranchées, des têtes de ravin, des voies de communications.

Tir de minenwerfer sur nos 1re lignes du sous/secteur Chamois.

L’artillerie française continue ses tirs de harcèlement. Continuation des travaux malgré le mauvais temps.

Relève par le 64e Btn du 5e Btn qui vient à Hameret.

Pertes :

6e Btn, 1 tués, 4 blessés

27e Btn, 2 blessés, 1 disparu

46e Btn, 6 blessés, 2 malades évacués

5e Btn, 1 tué, 2 blessés, 1 malade évacué

24e Btn, 1 blessé, 3 malades évacués

64e Btn, 3 tués, 9 blessés.

Posté par BENOIT-PERISSAT à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 juin 2017

Comité de l'or à Epenède et Pleuville en 1917

Comité de l’or

Le 13 mai des conférences faites à Epenède et Pleuville par MM. Petit et Ancelin sur le «  la rentrée de l’or et le placement des bons et obligations de la Défense nationale » ont amené l’échange de plus de 1.100 francs d’or.

Les versements d’or recueillis par les caisses publiques de l’arrondissement de Confolens s’élèvent d’ailleurs pour la période du 1er mai au 30 mai 1917, à la somme globale de …. 46.500 frs »

Versement antérieurs. 1.158.400, 30 frs.

725_001

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 14:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 décembre 2016

Citation pour un Epenédois

Epenède

Cité à l'Ordre du Corps d'Armée

Note Compatriote le maréchal-des-logis Honoré ROUFFIGNAC, de la 157e batterie mixte de tranchée, du 8e régiment d'artillerie, est cité à l’ordre du corps d'Armée :

«  excellent sous-officier, brave et dévoué ; à exécuté des travaux dangereux à proximité de l'ennemi : blessé à son poste de combat le 10 juillet 1916 ».

Nos sincères félicitations.

Epenede 005

Posté par BENOIT-PERISSAT à 09:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 décembre 2014

Epenède :Noël du soldat 1914 - Pleuville et les drapaux Belge

Epenède : Noël du soldat – M . Gatelier

Au Noël 1914 il a été envoyé un colis destiné aux soldats des tranchées et contenant des provisions de bouche pour une valeur d'environ 5 francs. Ci-jointe la copie d'une lettre de remerciement reçue à cette occasion.

Monsieur,

Grâce à la générosité des enfants de votre école, j'ai pu distribuer un souvenir de Noël aux hommes de la 19e compagnies. En leur nom je vous prie de transmettre aux jeunes donateurs l'expression de notre reconnaissance. L'attention des tout petits qui ont fait pour nous le sacrifice de leurs économies à profondément touché leur grands-frères ; Dites à vos élèves, Monsieur, qu'en ce jour de Noël, leurs souvenir ont évoqué en nos cœurs la famille absente. Et je ne jurerais pas qu'ils n'avaient fait couler des larmes de bien des yeux, larmes salutaires qui loin de déprimer exaltent les courages. Dites à vos élèves, monsieur, que pour leur sécurité, pour leur assurer le bonheur dans une France forte et respectée les soldats de 1914 sauront donner leur sang. Dites leur que leur baiser a gonflé les plus du drapeau.

Recevez etc... signé illisible.

1914 - 12- 25 Noël b

Pleuville - M.Ménigaud

La vente des drapeaux belges faite le 25 décembre 1914 à produit 40 francs.

Epenede 005

 

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 juin 2014

Epenède, Expositin de Photo, Hier et aujourd'hui.

http://confolentais.blogs.charentelibre.fr/archive/2014/05/27/epenede-expo-photos-a-la-salle-des-fetes-184601.html

 

261758168

Posté par BENOIT-PERISSAT à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 janvier 2014

Jaloux, un Epenedois attachait sa femme avec des menottes.

Jaloux, un Epenèdois séquestre sa femme.

 

Le figaro du 18/02/1910

 blabla avant........

---- Cependant, M.Hamard avait laissé en faction rue de Vaugirard, quatre inspecteur de la Sûreté. Lorsque M.Parat, à six heures et demi, rentra chez lui, il l’arrêtèrent ; Il eut à peine le temps d'ébaucher un geste de protestation ; On le poussa dans un fiacre et, un quart d'heure après, il était à la Sûreté.

On le fouilla. Il portait sur lui un revolver chargé de six balles et les clefs bizarres qui ouvrent les cadenas qui fixaient les chaines.

M. Boucard lui fit subir un interrogatoire de forme. Il déclara se sommer Jean Parat, né le 1er mai 1867 à Epenède (Charente), et, pour le surplus, officier d'académie. Il ajouta qu'il était d'accord avec sa femme pour l'enchainer, et demanda à rentrer chez lui.

 Quand on lui répondit qu'on allait l'écrouer à la Santé, il marqua autant de surprise que d'ennui...

Les journalistes ont assiégé, durant toute la soirée, la pharmacie que gardait M.Schmidt ; Celui-ci à dit :

Je ne dirai rien. Je savais bien que Mme Parat était séquestrée. Mais je ne voulais pas perdre ma place.

la femme enchainée p1

export-1

Posté par BENOIT-PERISSAT à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 novembre 2013

Légion d'Honneur à Epenède

André Jacques Marie Parat, né à Epenède (Charente) le 02/10/1763 est nommé Chevalier de la Légion d'Honneur sous le n° 52558, le 27 Nivose An 13.

Fils de Jacques Parat Notaire et de Demoiselle Yvert

FRDAFAN83_OL2048052V008_L

FRDAFAN83_OL2048052V006_L

FRDAFAN83_OL2048052V007_L

Posté par BENOIT-PERISSAT à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 avril 2013

Epenède el le groupe de la Marseillaise en 1917

Cela se passe en juin 1917 à Epenède (Charente)
inscrit sur les cahiers des instituteurs " témoignage de la grande guerre". Esprit de la population. Ecole de filles d'Epenède, Melle Fournier.

les familles éprouvées reçoivent du ministère de la guerre, en hommage de la Nation à leurs morts, des diplômes. Reproduction du groupe de la Marseillaises à l'Arc de Triomphe de l'étoile.

les habitants d'Epenède sont froissés trouvant ce tableau obscène. L'un des ces diplômes a été jeté, déchiré, à la porte de ma chasse où il a été trouvé par mes élèves, indignées d'une telle conduite. Après réflexion ou plutôt intervention de Mr Le Maire a qui j'en avais parlé, on est venu me demander le diplôme, en faisant un mensonge pour expliquer sa présence à la porte de la classe.

Le groupe de la Marseillaise ( Rude)

le groupe de la Marseillaise paris_8_triomphe_rude_1

Le groupe la marsaillaise

Posté par BENOIT-PERISSAT à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,